Chargement...

Vous utilisez un navigateur dépassé... Ce site ne fonctionnera probablement pas correctement. Nous ne supportons que les versions majeurs des navigateurs comme Chrome, Firefox, Safari ou Edge. Vous naviguez à votre propre risque.

Inspiration,
Idéation,
Impact.

Hi.experience

HiFlow développe une programmation toute l’année nourrie de conférences, expositions, performances, masterclass et workshops.

En 2021, au programme d’HiFlow,
 état des lieux des transitions et solutions, résilience, projections et exploration des futurs…

21.09.2021
Future of food

14.10.2021
Pouvoir de la fiction & du gaming

16.11.2021
Dîner du futur

18.11.2021
Art & technologie au service de la société

09.12.2021
Digitalisation du marché de l’art

Pour sa nouvelle saison CHAMPS des FUTUR(S), HiFlow invite la Maison d’Ailleurs de Yverdon-les-Bains, l’artiste, chercheure et prospectiviste Raphaële Bidault Waddington, et le collectif Fragmentin à investir ses espaces d’exposition.

EXTRAPOLATIONS
// Influence de la science fiction dans la culture populaire et comme préfigurateur de demain.
Exposition curatée par Marc Atallah, directeur de la Maison d’ailleurs, musée dédié à la science-fiction.
Il naviguera dans les œuvres et collections du musée pour exposer une trentaine d’œuvres multimédias.
Dès l’orée du XXe siècle, les images et les récits de la science-fiction ont pour particularité de représenter un futur qui, entre étrangement en résonance avec notre actualité. Les villes fictionnelles de la fin du XIXe siècle explicitent, par exemple, les tendances à la densification urbaine et à la transformation de la société en centre commercial géant et, les connexions homme-machine du mouvement cyberpunk semblent avant tout pointer nos dépendances de plus en plus intimes aux technologies de l’information. On le voit : la science-fiction aime puiser dans le réel, en particulier scientifique et technologique… Mais que voit-on au travers de ces images souvent bigarrées, quelquefois intrigantes ? Que peut-on y déceler ? Comment peut-on les interpréter ? C’est pour offrir des pistes de réponse à ces questions que la Maison d’Ailleurs a décidé, de concevoir l’exposition « Représenter le futur : mais pour quoi faire ? ». 
Par le biais de reproductions d’images, toutes provenant des collections patrimoniales du musée yverdonnois, c’est à une tension et une extrapolation que nous convions le visiteur à observer comment les créateurs du passé ont travesti leur quotidien pour mettre en lumière certaines de ses problématiques ; une extrapolation pour voir comment, depuis notre présent, nous sommes en mesure d’imaginer à quoi ressemblera notre futur pour, mettre en évidence nos problématiques anthropologiques actuelles.

// Vers des cosmologies Alien, prospective d’une refondation anthropologique
A l’occasion de cette exposition, Raphaële Bidault-Waddington présentera une installation « vers des Cosmologies Alien » qui se site à la pointe des expérimentations artistiques et prospectives du LIID Future Lab, la plateforme de recherche qu’elle développe depuis 2000. A l’heure de l’Anthropocène, du post-humanisme et de la post-vérité qui secouent toutes nos certitudes, il devient nécessaire de se forger de nouvelles visions du monde et de l’avenir, ce que les anthropologues appellent des cosmologies. Dans ces nouveaux univers qu’ils restent à imaginer, l’alien est autant l’humain qui doit redéfinir ses modes de vie et d’existence, l’IA dont les boîtes noires nous échappent, le non-humain, les virus et les espèces hybrides façonnées par la bio-ingénierie, et plus généralement l’inconnu et le futur avec lesquels nous devons nous réconcilier. En mettant en scène un vaste paysage pictural et prospectif (futurescape), l’installation vient soutenir cette exploration cognitive et spéculative. S’inscrivant dans une démarche de futur lab, l’exposition poursuit une série de conférences, ateliers et publications artistiques, académiques et prospectives sur les Cosmologies Alien réalisés par l’artiste en France, Suisse, Allemagne et USA depuis 2017. D’autres épisodes de recherche du futur lab dans sont en préparation.

HiFlow propose des ateliers exploratoires de « futurescaping » pendant toute la durée de l’exposition. Prendre contact avec l’équipe HiFlow pour en savoir plus.

Exploration des futurs
// Obsology
Fragmentin est un collectif d’artistes basé à Lausanne, fondé en 2014 et composé de trois anciens élèves de l’ECAL (haute école d’art et de design de Lausanne) : Laura Perrenoud, David Colombini & Marc Dubois.
L’œuvre Obsology – est une série d’images fixes et de vidéos génératives sur le thème de l’archéologie post-numérique. 
Au croisement de l’art et de l’ingénierie, le travail de Fragmentin questionne l’impact du numérique sur la vie quotidienne en étudiant la disposition de ces technologies au contrôle et à l’opacité. Les œuvres de Fragmentin sont souvent conçues comme des espaces de discussion sur des thèmes et des problèmes contemporains cruciaux tels que le changement climatique.

Lust