L'expo du moment
Du 29/09 au 17/11/2022

EVER’ETT : Installation sur une proposition du GIFF

Le GIFF propose l’installation Ever’ett fait référence à la théorie d’Everett qui peut être appelée théorie des mondes multiples.
Un des arguments de cette théorie est que peu importe la taille des systèmes physiques étudiés, ils sont tous régis par les mêmes lois, « il n’y a pas de raison qui permettrait d’affirmer que les systèmes macroscopiques […] ou microscopique […] échappent aux lois quantiques ».
Il y a donc des embranchements dans notre univers, des chemins divers, parallèles, ascendant et descendant mais ils ont un tronc commun, une base où tout se raccroche, des fondements. Nos observations sont donc multiples, vécues par nos moi(s) parallèles mais liées entre elles par nos vécus, nos expériences, nos chemins de vie. Nos observations sont donc spécifiques à un chemin mais ancrées dans un contexte commun et ramifiées par des aléas incontrôlables.

Présentation

Ever’ett est une installation visuelle interactive oscillant entre réalité et fiction. Chaque évènement est une proposition de lecture de mondes multiples, un chemin.

Ce dispositif nous permet de jeter la lumière sur cet environnement périphérique qui nous entoure à la fois suggéré et énigmatique. Un monde parallèle qui nous invite à tisser des liens entre lui et le nôtre. Une exploration dirigée par le visiteur.

Cet univers parallèle se dévoile et évolue au gré du visiteur mais est également régi par des lois qui lui sont propres subissant des variations aléatoires constantes jouant ainsi sur l’ambiguïté des mondes qu’il engendre aux yeux d’un de nos moi parallèle.
Plusieurs visites de l’installation permettent d’explorer les différentes variations à la fois temporelles, chaotiques et inattendues.

En explorant l’œuvre, le visiteur participe lui aussi au scénario de l’installation, la mise en abîme du rail de travelling rappelle ainsi les codes du tournage d’un film.

Le monde parallèle se veut lui même engageant, il attire à la découverte. Imprévisible, perturbé parfois, contemplatif et paisible par instant.
Une attraction mise en valeur par l’aspect imposant et solide de l’installation. La visite demande un certain effort au visiteur, elle a un poids.
L’évolution du paysage se fait en temps réel, grâce à un capteur de position permettant de connaître le sens et la vitesse de mouvement de l’écran.

Un système électrique a été développé spécifiquement pour Ever’ett afin de permettre une rotation fluide continue. L’espace accueillant l’installation doit permettre d’installer un rail d’au minimum de 5 mètres de diamètres et d’une hauteur de minimum 3 mètres.

Du 17/11 au 13/01/2023

Explorer l’immatériel, d’un territoire à l’autre

Avec ces possibilités infinies : conception de nouveaux espaces, concrétisation de l’utopie, expérimentation du futur, la sphère virtuelle bouscule le réel et s’avère être un outil d’émancipation de l’homme qui peut ainsi imaginer et construire/concevoir un monde idéal.

Comment les nouvelles technologies et le numérique redéfinissent-ils les rapports de l’homme à la société ?

La récente crise sanitaire a révélé toute la puissance des technologies immersives. Dans un contexte anxiogène et d’enfermement total, le métavers est devenu l’instrument de tous les fantasmes, l’ultime échappatoire. 

Et pourtant, le voyage intérieur n’est-il pas aussi une destination ?

Ces récents progrès et la soif d’évasion compromettent-ils notre ancrage et la nécessité de se reconnecter à nos territoires tangibles/terres/environnement  ?

D’un territoire à l’autre, c’est une invitation à la rêverie, à multiplier les potentialités et à créer un lien entre l’homme et l’immensité pour envisager une renaissance et renouer avec notre Terre.