Quand le vivant nous fait agir !

Opening HiFlow
#Intelligencecollective #impact

En septembre 2020, HiFlow ouvrait ses portes. Retour en images sur une célébration joyeuse autour d’un programme inspiré et stimulant « quand le vivant nous fait agir ! ». 

À la genèse du projet : l’envie de réunir des personnalités inspirantes dans une énergie collective, la conviction que l’art éclaire la société et que l’hybridation et l’intelligence collective sont vecteurs de progrès.
Convaincu que les acteurs industriels sont les moteurs de nos sociétés et des acteurs de changement essentiels, HiFlow se veut cette cheville ouvrière qui éveille et stimule ces entreprises avec la complicité d’artistes, d’activistes, de penseurs, de prospectivistes. 
Le 30 septembre 2020, le 1er cycle de rendez-vous était lancé explorant les enjeux environnementaux par le prisme de prospectiviste, activistes, entrepreneurs, de penseurs et d’artistes.
Sur Hi.Mag nous vous invitons à découvrir ces visions qui viendront alimenter vos réflexions et ouvrir des champs de possibles.

Merci à tous nos invités, 
À Raphaële Bidault Waddington d’avoir présenté ces signaux faibles, préfigurateurs de nos futurs, 
à Dorothée Browaeys, fondatrice de Tek4life d’apporter des solutions concrètes pour déployer des alliances entre économie et écologie, 
À Maria Finders de nous avoir fait visiter les Ateliers Luma formidable laboratoire d’hybridation entre territoire, ressource locale et design,
à Quentin Hirsinger fondateur de matériO de polémiquer sur le bon usage des matériaux éco conçus,
à Thomas Landrain, fondateur de JOGL qui prouve le pouvoir de l’intelligence collective,
à Cyrpien Chabert, Mina Albespy et Audrey Guimard, tous artistes de parler de leurs inspirations par la Nature et de leurs démarches créatives,
à Jean-Pierre Goux de nous faire aimer la planète bleue,
à Frédéric Dreyer d’avoir réuni ces entreprises et organsiations engagées poru un impact positif,
à Stéphanie Ampart,
à Pascal Monfort, fondateur de REC de nous démontrer le rôle des industries créatives dans nos futurs, la puissance et l’influence du gaming,
à Alexia Mathieu pour les travaux académqiues menés à la HEAD,
à Laetitia Bochud de Virtual Switzerland, Carolien Cocquerel d’artTechs, Lats Kladny de Compaz, Salar Shana fondateur du World XR fprum, de témoigner de ces initiatives à impact, portées par les industries créatives,
à Luc Meier, directeur de la Becque et à Marie Maertens commissaire de l’exposition Embrasser des espaces infinis d’aborder l’engagement des artistes en écologie.

Cette co-création poétique, positive, constructive et transversale se veut le terreau fertile de nouveaux imaginaires, prémices de nos futurs.