Reconstruire notre relation au futur

Exploration avec Raphaële Bidault Waddington,
Fondatrice du LIID Future Lab

Conférence inaugurale « Tout bouge ! Le Futur comme matériau vivant. »

Prospectiviste au parcours atypique, Raphaële Bidault-Waddington, a créé en 2000 le LIID Future Lab, une plateforme de recherche prospective hybride à la croisée des sphères économique, urbaine, académique et artistique, et dont HiFlow propose les futur labs à Genève.
Raphaële fait partie de l’écosystème d’experts de HiFlow et avait introduit notre journée d’inauguration en Septembre 2020 par une conférence dont la vidéo sera prochainement disponible sur cette page.  

Dans un monde radicalement incertain, l’art, le design, l’innovation, la prospective, et même la science-fiction sont autant d’entrées et de chemins possibles sur lesquelles Raphaële nous guide pour comprendre les mutations du monde contemporain, ouvrir l’horizon des possibles et reprendre la main sur nos futurs. Passionnée et engagée à l’avant-poste d’une prospective plus incarnée et inclusive, Raphaële défend une véritable pédagogie de l’avenir et fait partie du prestigieux Global Futures Literacy Network de l’UNESCO. 

Masterclass « Design de Futur Lab »

Raphaële proposait aussi lors de nos journées d’inauguration un masterclass dans lequel elle partageait ses méthodologies pour concevoir et incuber des futur labs (processus exploratoire) sur-mesure permettant aux organisations d’optimiser les impacts directs et indirects d’une démarche prospective.  

Depuis 20 ans, LIID Future Lab aide des entreprises, des villes, des universités et des lieux culturels, en France et de nombreux pays, à se projeter vers l’avenir en leur apportant des contenus prospectifs, des idées créatives et des méthodologies de futur lab collaboratif.  Un futur lab pourra servir à innover, repenser sa stratégie, son offre ou sa raison d’être, mobiliser en interne et/ou en externe, se former, communiquer, enrichir sa RSE, et même à recruter. Au cas par cas, et y compris selon les profils des participants, des formats, un agenda (de quelques jours à plusieurs mois) et des méthodes seront privilégiés.

Détection de signaux-faibles, éclairages prospectifs sur les grandes transitions digitales et environnementales, cahiers de tendance, scénario d’inspiration stratégique, transformation et résilience écosystémique (notamment des territoires), modélisation de « vision du monde » (bigger picture), design fiction, prototype expérimental, séance open-lab, innovation pédagogique, kit créatif, futurescape, récits, keynote, publication, exposition, etc. sont autant d’ingrédients possibles et combinables dans un futur lab. 

En parallèle des futur labs conçus pour des organisations, LIID Future Lab a sa propre R&D et porte des futur labs sur des horizons plus lointains dans des contextes artistiques, académiques et multidisciplinaires (urban design, économie, art, design, innovation sociétale, prospective, humanités digitales, etc.).

Raphaële est par ailleurs membre du New Club of Paris (réseau d’experts internationaux en économie de l’immatériel et politique d’innovation).

Télécharger un PDF de présentation des offres LIID Future Lab x HiFlow :

Nous contacter pour en savoir plus.

HiFlow Genève
HiFlow Genève